Agence de développement économique local
de l'arrondissement d'Albertville

Vous avez un projet ? Vous souhaitez augmenter les performances de votre entreprise ? Nous sommes à votre disposition. Contactez nous

L’activité économique

Du fait de son positionnement géographique, l’économie de l’arrondissement d’Albertville est fortement marquée par l’activité « montagne ». 

Ce Territoire abrite le plus grand domaine skiable du monde, et notamment les stations de Tignes, Val d’Isère, les Arcs, La Plagne, Courchevel, Méribel, Les Menuires, Val Thorens, mais aussi Arêches-Beaufort, Hauteluce-Les Saisies, Flumet, Notre Dame de Bellecombe, Crest Voland…, et accueille des millions de touristes chaque année.

Parallèlement à cette activité très forte dans le domaine du tourisme, l’économie est encore fortement imprégnée par un secteur industriel dynamique en perpétuelle évolution, caractérisé par la présence de grands groupes comme Ugitech (Schmolz + Bickenbach), Areva, Carbone Savoie (Alcan), Graphtec, etc… et de leurs sous-traitants.

Là aussi, loin des images d’Epinal, les technologies et les savoir faire développés depuis de longues années, grâce à une main d’œuvre hautement qualifiée, permettent à ces entreprises d’être pour beaucoup d’entre elles, leader européen ou mondial, dans leur domaine.

Le tourisme, l’Industrie, mais aussi l’agro- alimentaire, l’hydro-électricité, le Thermalisme, font de l’arrondissement d’Albertville un Territoire dynamique.

Evolution récentes de l'économie en Savoie 1999/2009, Novembre 2009, MDP.

Le tourisme

L’Industrie touristique est l’activité dominante de la Savoie, qui est la première destination neige de France.
En effet, plus de 50% du PIB savoyard est généré par le Tourisme.
L'Arrondissement d'Albertville, avec des stations qui comptent parmi les plus grandes et les plus prestigieuses du monde, contribue largement à ce résultat.

Pour l'hiver 2008-2009, 71% des nuitées étaient concentrées en Tarentaise, et 8 % dans le Beaufortain et le Val d'Arly.

Le tourisme hivernal

L’activité économique - Albertville Tarentaise ExpansionL'hiver est la période où l'activité touristique est la plus importante.
Ainsi, durant l'hiver 2008-2009, la Savoie voit sa fréquentation se stabiliser avec 21,4 millions de nuitées, soit 56% des nuitées hivernales enregistrées en Savoie et Haute-Savoie.
71 % des nuitées enregistrées en Savoie provenaient de la Tarentaise, chiffre en progression constante.

D’autre part, la Savoie représente 43% des recettes des remontées mécaniques en France, et 67% des recettes des 2 départements Savoie et Haute-Savoie.
Avec plus de 402 millions d'euros, les stations de Tarentaise réalisent 79 % du chiffre d'affaires des stations de Savoie.

 

Le tourisme estival

En été, l'activité touristique est moindre, mais elle reste importante notamment grâce au thermalisme.

Pour la saison d’été 2009, les nuitées en Tarentaise ont représenté 3.918.800 nuitées (soit 53% des nuitées du secteur montagne) et celles dans le Beaufortain - Val d’Arly 721.700 nuitées (10% du secteur montagne).

L’activité économique - Albertville Tarentaise ExpansionLe Thermalisme

En 2009, la Savoie a compté 46.004 cures (cures médicales uniquement).
Avec ses deux stations, Brides-les-Bains et La Léchère, le territoire représentait, en 2009, un total de 18.144 curistes (dont 12.236 environ à Brides les Bains et 5.908 environ à la Léchère).

 

Emploi touristique et secteur tertiaire

En 2009, la Tarentaise totalisait 72% des effectifs salariés du secteur touristique de la Savoie.
L'activité touristique conduit à un fort développement du commerce, de l'hôtellerie- restauration, des transports et des remontées mécaniques.
Ainsi, le tourisme contribue à la tertiarisation du territoire (le secteur tertiaire représente plus de 2/3 des emplois du territoire).

30% des effectifs salariés du secteur tertiaire travaillent pour des services aux particuliers dont l’hôtellerie et la restauration, 17% dans le commerce, 17% dans l’éducation, la santé et l’action sociale, 11 % dans l’administration, 11% dans les transports (dont remontées mécaniques), 9 % dans les services aux entreprises, 5% dans les activités immobilières et financières.

Autres activités liées à la montagne

Différentes activités liées à la montagne se développent considérablement sur le territoire :

  • maintenance des remontées mécaniques (COMAG, SOMAREM, …)
  • mécanisation et construction d’engins de damage (Kässbohrer),
  • installation de téléphériques, de transporteurs à câbles (Joly et Phillipe, Pistorello…),
  • fabrication de charpentes métalliques pour les gares de télécabines (Société de Travaux Alpins à Bozel,…),
  • travaux acrobatiques de montagne (TA3V SN à Méribel),
  • signalisation : affichage électronique et balisage (SKIPLAN LUMIPLAN, Alp' signalisation à Frontenex,…),
  • fabrication de matériels ou d'équipements de sports (Secomate à Bozel, Skiblok à Beaufort,…)

L’activité économique - Albertville Tarentaise Expansion

Observatoire du tourisme - Bilan de Saison - Savoie Mont-Blanc

 

Les sercteurs industriels phares

Le territoire bénéficie d’une industrie de pointe, essentiellement basée sur le bassin d’Albertville mais aussi présente sur la Tarentaise. Elle représente 14 % des emplois salariés du territoire soit 6000 emplois. Elle est plus spécifiquement spécialisée dans le domaine de la métallurgie, qui à lui seul représente 2100 salariés. L’industrie des biens intermédiaires, essentiellement la métallurgie, représente donc 59 % des effectifs salariés de l’industrie de notre territoire.

LA METALLURGIE ET LA SIDERURGIE SONT LES ACTIVITES INDUSTRIELLES PRINCIPALES DU TERRITOIRE.

Au siècle dernier, de grands groupes comme Pechiney et Usinor, se sont installés profitant de la présence de cours d'eau et donc d'hydroélectricité. Touchée par les mouvements de restructuration et de concentration au cours des dernières décennies, cette activité industrielle n'en demeure pas moins toujours très présente.

Cette présence historique de grands groupes a généré la constitution d'un tissu de sous-traitance, travaillant dans des secteurs variés comme la construction métallique, la tôlerie -chaudronnerie ou la mécanique générale de précision.

 

UGITECH SCHMOLZ + BICKENBACH : 1220 salariés

Ugitech est un leader mondial pour la fabrication et la commercialisation de produits longs (barres, fils et tréfilés) en acier inoxydable et alliages. Robuste, résistant à la corrosion, recyclable, l’inox est le matériau adapté à toutes les mises en oeuvre. Appuyé par son centre de recherche de réputation internationale, l’usine d’Ugine mais aussi les autres sites français ou internationaux s’inscrivent dans une démarche d’innovation, de qualité, d’amélioration de l’environnement et de créations de valeurs.
www.ugitech.fr

 

AREVA : 360 salariés

La Compagnie européenne du Zirconium, a été créée en 1982. Elle a pour vocation la recherche, la fabrication, la transformation et la commercialisation de métaux réactifs ou réfractaires (Zirconium et l’Hafnium) utilisés dans l’industrie nucléaire principalement.
www.arevagroup.com

 

TIMET : 118 salariés

Groupe Titanium Metal Corporation, premier producteur mondial de titane. Créée en 1996, cette jeune société de droit français appartenant en partie à Areva, compte 115 salariés et est le seul producteur français de titane. L'usine élabore le titane et ses alliages, elle fabrique des lingots, billettes, tubes et autres produits forgés.  Elle a produit 1600 tonnes de titane en 2006 (dont 85 % en billettes) et a dégagé un chiffre d'affaires de 105 millions d'euros. Le titane est utilisé dans l’aéronautique (90 % de l'activité), l’industrie, le domaine médical, les activités émergentes (automobile, architecture, hi-tech, militaire, pétrole, off-shore) et pour la fabrication d’objets de la vie quotidienne : lunettes, montres, articles de sport....Apprécié pour sa grande résistance aux variations météorologiques et pour sa légèreté, les architectes y ont eu recours pour le musée Guggenheim de Bilbao et plus récemment, le clocher de l’église de Chamonix.
www.timet.com

 

GRAFTECH : 123 salariés

Usinage de graphite, graphite artificiel pour applications spéciales industrielles (métallurgie, électrolyse, industrie du quartz et des réfractaires...)
www.graftech.com

 

PECHINEY : 210 salariés

Spécialiste de l’aluminium
www.pechiney.com

 

MSSA : 270 salariés

MSSA (Métaux Spéciaux SA) est devenu depuis quelques années le leader mondial de la fabrication du sodium métal. L’entreprise est depuis 5 ans le dernier fabricant européen de ce produit avec une équipe de 250 personnes et un chiffre d'affaires annuel de 50 millions d'euros réalisé pour plus de 90 % à l'exportation. Le sodium métal est un composant essentiel pour la synthèse de différentes molécules de chimie fine utilisées en pharmacie et en électronique. Il est également utilisé pour certaines technologies dans le nucléaire civil.
www.metauxspeciaux.fr

L’industrie de l’énergie est aussi bien représentée, notamment par les équipements hydroélectriques et barrages. Le GEH Tarentaise représente 10 % de l'hydroélectricité nationale.

Cette industrie représente 12 % des effectifs de l’industrie de notre territoire.

 

L'INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

Est celle qui détient le plus grand nombre d'établissements avec 32 % du nombre total. Cependant, ce sont des établissements de petite taille puisque leur effectif salarié représente 13,5 % de l'effectif industriel total. Les différents domaines de l'agroalimentaire sont représentés :

  • Production de fromage dominée par le Beaufort, mais concernant aussi, à des volumes bien moindres, la Tomme et le Reblochon. www.fromage-beaufort.com
  • Une filière viande émergents autours des abattoirs de Beaufort et de Bourg Saint Maurice.
  • Fabrication de charcuterie et de salaisons développée par des entreprises comme Mollier produits de Savoie ou Prévot salaison.
  • Fruits et légumes locaux exploités par des entreprises comme La Source du Verger, Le Savoyard Gourmand…

 

LA FILIERE BOIS

Sur l’arrondissement, la forêt couvre 58 000 Ha et représente, après l’agriculture, la deuxième formation naturelle du territoire. La ressource en bois, notamment de résineux, est abondante mais de qualité hétérogène.

Les 21 entreprises d’exploitation forestière (négociants, transporteurs) et de travaux forestiers (bûcherons et débardeurs)  récoltent 113 000 m3 de grumes de bois d’œuvre par an.
Elles réalisent la moitié de leur activité hors du département. Ces entreprises sont un des maillons fragiles de la filière bois, pour des raisons techniques (liées aux conditions de travail ) et économiques (prix des prestations non revalorisés depuis des années, augmentation du prix de l’énergie, structuration insuffisante de la profession…).

Sur l’arrondissement d’Albertville sont réalisés 60 % des sciages savoyards. Les 12 scieries, maillons stratégiques pour la valorisation des bois locaux, produisent 60 000 m3 de sciages. Elles doivent faire face à de multiples défis: répondre aux nouvelles demandes du marché par des bois séchés, classés, prêts à l’emploi, intégrer les normes récentes (marquage CE), développer l’éco certification PEFC… Une mutation qui nécessite dès à présent des investissements techniques (gains de productivité, fabrication de nouveaux produits,…) ainsi qu’une adaptation des ressources humaines.
Ces évolutions nécessitent également une implication forte des partenaires, ONF et communes en particulier, pour la modernisation des modes de vente des bois issus des forêts publiques, le développement de circuits courts de commercialisation, la contractualisation,… C’est l’un des objectifs de la Charte Forestière de Territoire, signée le 20 mai 2007.

Le secteur de la "deuxième transformation" du bois regroupe des professions atomisées mais constitue un véritable gisement d’emplois distribué sur toutes les communes de l’arrondissement.
Sur le territoire d’Arlysère et du Haut-Val d’Arly, 200 entreprises maillent le territoire et développent des compétences dans de nombreux domaines : architectes, maîtres d’œuvre, charpentiers, constructeurs de maisons, menuisiers, ébénistes, fabricants d’emballages bois... Le chiffre d’affaires développé par ces entreprises est de 46 millions d’euros, pour environ 450 emplois équivalent temps plein.
Le besoin de main d'oeuvre de ce secteur sont importants : environ 90 personnes sur l'arrondissement d'Albertville en 2005  (source Assedic).

Ces entreprises de la filière bois cherchent à développer leurs ressources humaines de façon à prendre en compte non seulement l’augmentation du volume de leur activité, mais aussi les évolutions récentes du secteur:

  • élargissement de leur domaine d’activité (ex : charpente/couverture/ , charpente/construction de chalets, charpente/menuiserie/agencement) .
  • modernisation des moyens de production: équipement en  machines automatiques à commande numérique (exemple : centres de taille et d’usinage charpente)
  • saisonnalité marquée : forte activité d'avril à décembre, surtout en zone de montagne et pour les charpentiers.

Le marché de la construction constitue toujours une véritable voie pour le développement de la filière bois locale. La mode du style ‘montagne’ est toujours vivace sur le territoire : de l’architecture des chalets aux meubles, en passant par la décoration, le client souhaite recréer une ambiance « montagne». Malheureusement les constructions font de moins en moins appel au bois d’origine locale, au profit de produits tels que les bois massifs reconstitués et collés, souvent importés.
L’innovation permettra-t-elle d’améliorer la valorisation locale de notre bois ?  Elle devra en tout cas impérativement s’accompagner de profonds changements comportementaux en faveur d’un véritable partenariat économique à l’échelle du territoire.

 

LE SECTEUR DU BTP

Le BTP a longtemps été une activité sur représentée sur le territoire. En effet, la période des grands travaux hydroélectriques d’ EDF et celle de la construction des stations de ski ont amené de grandes entreprises à s'installer et à s’y développer. La période des Jeux Olympiques (Albertville 1992), à travers le programme de construction des infrastructures, a également fourni un volume d’activité considérable.

Aujourd'hui, même en diminution, ce secteur reste important puisqu'il concerne 6,63 % des emplois du territoire, avec des entreprises comme Bianco TP, Sotrabas, Tondella...

Photos : EDF - G. Mirande/Agence Basile/OT Val Thorens - B. Broissière/Agence Basile/OT Val Thorens - SET Brides SA - Areva - EDF - JC Pironon/Agence Basile/OT Val Thorens - Kässbohrer



Albertville Tarentaise Expansion
Espace Economie Emploi Formation
45, avenue Jean Jaurès BP 215
73277 ALBERTVILLE Cedex
Tél : 04.79.10.01.70
Fax : 04.79.10.01.71